Au cinéma des Familles à 20heures 45

Ce long-métrage est l'adaptation cinématographique de la bande dessinée éponyme du dessinateur Manu Larcenet. Un univers graphique singulier, que l'on imagine difficile à adapter au cinéma. « Le combat ordinaire m'a attiré avant tout pour ses qualités littéraires et romanesques. Le dessin n'a pas été un problème pour moi . Ce qui m'intéressait avant tout c'était le parcours émotionnel du personnage. » explique le réalisateur Laurent Tuel.

 Le film a été tourné en partie dans le port de Lorient:

Dans la BD, le père de Marco, retraité, a travaillé pendant une quarantaine d'années au port de Saint-Nazaire. Mais l'équipe du film a préféré Lorient. « Le port de Saint-Nazaire est trop industriel, trop gros, trop clinquant, sans être péjoratif, observe Christophe Rossignon, producteur et directeur de Nord Ouest Production. Le port de Lorient nous a plus intéressés pour l'histoire. On l'a trouvé plus patiné, plus humain. » La rade offre en plus un avantage de taille : la possibilité de filmer le port de l'autre côté, là où habitent les parents du héros du film.

Pour mettre cette histoire sur grand écran, l’équipe du film a tourné à Locmiquélic, à Port-Louis, à l’Hôtel Gabriel de Lorient , dans le port de commerce de Kergroise. Laurent Tuel  justifie ce choix : "Je suis né à Quimper et je passais mes vacances au camping des Oiseaux à Larmor-Plage".

Comme en Dordogne où le film a aussi été tourné ,le producteur a souhaité s'éloigner du paysage de carte postale.

A propos de ce  film à la fois sombre et clair, le réalisateur a cette formule qui résume ses intentions :" Cette histoire , c'est une longue descente vers le bonheur"

 

LeCombatOrdinaire

 

Date de sortie  (1h40min
Réalisé par Laurent Tuel
Avec Nicolas DuvauchelleMaud WylerAndré Wilms plus
Genre Drame
Nationalité Français

 

Synopsis

"Le combat ordinaire" c'est le combat de Marco, photographe trentenaire, un brin bourru, mais animé de bonnes intentions et qui, à partir de petites choses, de belles rencontres, d'instants précieux, souvent tendres, parfois troublants, va se reconstruire et vaincre ses vieux démons.

 

 Quelques extraits de critiques:

Dans le JDD :

"Adapter le chef-d'œuvre de Manu Larcenet relevait du pari. La tâche était d'autant plus ardue qu'il fallait condenser les 4 tomes en un film de 1 h 30 tout en restant fidèle au récit et au ton. Laurent Tuel s'en sort avec les honneurs en signant une histoire d'amour pudique, sincère, où Nicolas Duvauchelle se révèle surprenant de justesse. Sur fond de lutte ouvrière, de dignité, de liens familiaux, la réalisation est visuellement réussie."

Dans L'Express:

"Le Combat ordinaire parle à tous et de tout avec ce qu'il faut de mordant, d'humour et de sérieux."

LE COMBAT ORDINAIRE Bande Annonce du film (2015)