MAKALA  à 10 heures 30    (France – 2017 – 1h36)    COCO à 14 heures 30 (USA -2017-1h45)

LA VILLA à 17 heures  (France-2017-1h47)                LES GARDIENNES à 20 heures 45 (France-2017-

MAKALA  un documentaire d'Emmanuel Gras

Synopsis En République démocratique du Congo, un jeune villageois, Kabwita Kasango, espère offrir un avenir meilleur à sa famille. Il a comme ressources ses bras, la brousse environnante et une volonté tenace. Parti sur des routes dangereuses et épuisantes pour vendre le fruit de son travail, il découvrira la valeur de son effort et le prix de ses rêves.

Emmanuel Gras le filmeur : " Je pense que le documentaire, surtout lorsqu’on suit une personne en particulier, devient une collaboration entre le filmeur et le filmé. Le “personnage” devient acteur de son propre rôle. Le documentaire lui permet une nouvelle manière d’être lui-même. »
Le filmé Kabwita Kasango :
Kabwita a 28 ans, il est marié à Lydie. Ils ont trois enfants: un bébé, Brigitte, Séfora, qui doit avoir 2 ou 3 ans, et Divine, 6 ans, qui vit avec une des soeurs de Lydie, à la ville, comme on le constate dans le fi lm. Hormis cela, Kabwita n’a pas de parents dans son village. Son seul bien de valeur est son vélo. Kabwita et Lydie sont locataires de leur case, alors que d’autres habitants sont propriétaires. Ils sont donc pauvres, mais c’est le cas de l’immense majorité des villageois. On ne le voit pas dans le film, mais il a fabriqué lui même ses outils. Il est très travailleur, il a des responsabilités, mais il a aussi un comportement très jeune : il va boire le mukuyu (une bière artisanale) avec ses amis, aime bien s’amuser. C’est un coriace sous des airs assez tendres.

 

COCO un film d'animation de Lee Unkrich et Adrian Molina

Synopsis Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel…

 

Le réalisateur Lee Unkrich  explique : « Coco est  l’histoire  d’un  garçon  de  12  ans  qui  nourrit un grand rêve et celle d’une famille qui travaille dur, de gens qui respectent les traditions et partagent beaucoup d’amour. Ce garçon pourrait être mon fils. Ou le vôtre. Tous  pourraient  habiter  près  de  chez  vous.  Cette  formidable  histoire  a  quelque  chose  de  familier  pour  chacun  d’entre  nous,  et  c’est justement ce qui la rend si spéciale. "

LA VILLA un long métrage de fiction de Robert Guediguian

Synopsis Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant. C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions…

Note d'intention de Robert Guediguian

L’idée  initiale  était  de  tourner  le  film  entièrement  dans  la  calanque  de  Méjean,  près de Marseille, qui m’a toujours fait penser  à un théâtre. Les petites maisons colorées, encastrées dans les collines semblent n’être que des façades... elles sont surplombées par un viaduc où les trains ont l’air de jouets d’enfant, l’ouverture sur la mer transforme l’horizon en fond de scène... autant de toiles peintes... surtout dans les lumières de l’hiver, quand tout le monde est parti. Un décor abandonné, mélancolique et beau.
Dans ce huis clos à ciel ouvert, quelques frères et sœurs, pères et mères, amis et amants échangent des tonnes d’amours anciennes et d’amours à venir...
Ils savent aussi que le monde continuera sans eux...Sera-t-il meilleur, pire?

 

Les gardiennes un drame de Xavier Beauvois

Synopsis 1915. À la ferme du Paridier, une mère et sa fille ont pris la relève des hommes partis au front. Travaillant sans relâche, leur vie est rythmée entre le dur labeur et les rares retours des hommes en  permission.  Hortense,  la  doyenne,  engage  une  jeune  fille  de  l'assistance  publique  pour  les  seconder. Francine croit avoir enfin trouvé une famille...

Genèse du film selon Xavier Beauvois

Sylvie Pialat( la productrice du film) m’avait envoyé le roman d’Ernest Pérochon, il y a environ cinq ans. Les  Gardiennes   est  resté  très  longtemps  sur  un  coin  de  ma  table  de  nuit.  Je  ne  l’ouvrais pas, mais il était là et mon regard tombait souvent sur lui. Sylvie et moi l’évoquions à chaque fois que nous nous croisions. Je sentais qu’elle entretenait avec ce livre un rapport littéraire mais aussi affectif, qu’il y avait toute une histoire... Puis j’ai fini par le lire et l’ai trouvé très fort. J’aimais, avant tout, qu’il s’agisse d’un livre mettant en scène des femmes.


2e5c16849e17dbb2306025098dde5878378cea80_t

 

 





..