OKKO ET LES FANTOMES VF 1h 35

Un film d’animation de Kitarô Kôsaka (Japon). Septembre 2018


Synopsis Seki Oriko, dite Okko, orpheline, est une petite fille formidable et pleine de vie. Sa grand-mère qui tient l’auberge familiale la destine à prendre le relais. Entre l’école et son travail à l’auberge aux côtés de sa mamie, la jeune Okko apprend à grandir, aidée par d’étranges rencontres de fantômes et autres créatures mystérieuses !

 

Okko et les fantômes - Bande-annonce VF - Au cinéma le 12 septembre

Adapté d’un livre pour enfants très populaire qui s’est vendu au Japon à plus de 3 millions d’exemplaires, OKKO ET LES FANTÔMES est le premier long métrage réalisé par Kitarô Kôsaka, ancien collaborateur de Hayao Miyazaki au sein du Studio Ghibli.

okko-et-les-fantomes-image2

Les principaux personnages du film

Oriko Seki, alias Okko : Âgée de 12 ans, elle est en dernière année d’école primaire. Elle est orpheline, ses parents meurent dans un accident de voiture au début du film et elle vit désormais chez sa grand-mère où elle apprend à reprendre goût à la vie.

Mineko Seki : Grand-mère maternelle d’Okko, elle tient une auberge thermale dans la plus pure tradition japonaise.

Matsuki Akino : C’est la forte tête de la classe d’Okko. Sa famille est riche et puissante et elle se voit déjà à 12 ans comme la responsable du luxueux hôtel qui fait concurrence à l’auberge de la grand-mère d’Okko.

Les fantômes

 Uribo : Ce garçon de 12 ans est un fantôme que seule Okko voit. Il va aider Okko dans sa nouvelle vie.

Miyo : Cette petite fille de 7 ans aux longs cheveux est aussi un fantôme que seule Okko voit.


Suzuki : Okko réveille par mégarde ce petit démon qui était enfermé dans une boîte à l’auberge. Il semble inoffensif, mais gare à lui car il est malicieux, parfois méchant.

Il ya aussi les clients et le personnel de l'auberge.

okko-et-les-fantomes-image1Note d'intention du réalisateur Kitaro Kosaka

C’est l’histoire d’une fille de 11-12 ans qui doit surmonter des obstacles, résoudre des problèmes qui nous semblent absurdes, apprendre à s’occuper des clients de l’auberge.
Le point important du film, ce ne sont pas les préoccupations égocentriques telles que « la recherche de soi », mais plutôt la manière dont sont mis en scène le dévouement et l’abnégation.
La source de l’énergie d’Okko, c’est son désir de s’oublier et de tout faire pour les clients de l’auberge. C’est ce qui la rend radieuse.
Rien ne pourrait me rendre plus heureux que de savoir que mon film sera vu par ces enfants qui seront les adultes de demain.

1537026