Film sur le rock, l’amour et l’amitié, Leto se passe à Leningrad au moment où la scène rock underground est en train d’éclore, influencée par des stars occidentales comme Led Zeppelin et David Bowie. Le film dépeint cette époque électrique et retrace l’ascension de jeunes chanteurs de rock, dont Viktor Tsoï, qui deviendra un pionnier du rock russe, et Mike Naumenko, fondateur du groupe Zoopark.

L’émancipation d’une jeunesse rock filmée avec une énergie communicative.

LETO VOSTF2h 06 un film de Kiril Serebrennikov (Russie) 2018

 

Synopsis

Leningrad. Un été du début des années 80.
En amont de la Perestroïka, les disques de Lou Reed et de David Bowie s'échangent en contrebande, et une scène rock émerge.
Mike et sa femme la belle Natacha rencontrent le jeune Viktor Tsoï. Entourés d’une nouvelle génération de musiciens, ils vont changer le cours du rock’n’roll en Union Soviétique.

image006

 

A l'origine du film 

Leto, est une histoire de rock’n’roll dans le Leningrad soviétique des années 80 dans lequel un triangle amoureux réunit trois individus très différents, avec pour toile de fond une Union soviétique étrange et parfois exotique, dans un climat totalement hostile à la musique rock et aux influences occidentales, mais qui fut malgré tout le creuset de l’émergence d’une nouvelle vague rock en URSS.
Notre histoire traite de la foi nécessaire pour surmonter ce contexte, et de l’insouciance de nos héros face aux restrictions dont ils ont hérité. Par-dessus tout, cette histoire est celle d’un amour ingénu et inaltéré, comme une ode à ceux qui vont devenir des icônes du rock, à la façon dont ils vivaient et à l’air qu’ils respiraient. Nous racontons l’histoire de ce dernier été avant la Perestroïka, avant que ce contexte environnant ne soit totalement transformé pour devenir la Russie actuelle.

 

image007
C’est cela qui m’a initialement attiré vers cette histoire : son innocence et sa pureté. Ma génération se souvient vraiment de l’énergie de la Perestroïka, cette période qui suit immédiatement les événements dévoilés dans notre film. Mais en réalité, nous ne connaissons rien de la génération qui nous a précédés et de son don naturel pour la rébellion, de son feu intérieur. Cette génération a été totalement effacée par la Perestroïka qui en a fait des balayeurs ou des gardiens d’immeubles, et il ne restera rien d’eux. (Note d'intention du réalisateur)

 

 

leto-2-cd244

media