YAO 1h44 de Philippe Godeau (France) 2019

SYNOPSIS

Depuis son village au nord du Sénégal, Yao est un jeune garçon de 13 ans prêt à tout pour rencontrer son héros : Seydou Tall, un célèbre acteur français. Invité à Dakar pour promouvoir son nouveau livre, ce dernier se rend dans son pays d’origine pour la première fois. Pour réaliser son rêve, le jeune Yao organise sa fugue et brave 387 kilomètres en solitaire jusqu’à la capitale. Touché par cet enfant, l’acteur décide de fuir ses obligations et de le raccompagner chez lui. Mais sur les routes poussiéreuses et incertaines du Sénégal, Seydou comprend qu’en roulant vers le village de l’enfant, il roule aussi vers ses racines.

yao Dans  Yao,  Omar Sy  incarne  le  Blanc  au  pays  des  Noirs !

"Dans Yao, c’est lui l’étranger ! C’est pourquoi Yao l’appelle « le Bounty », car il est, à ses yeux, « noir dehors et blanc dedans ».Cette position inversée dans le regard que l’enfant porte sur lui permet de soulever la question complexe de l’identité. Et elle renverra le spectateur, je l’espère, à son propre regard sur l’altérité" Philippe Godeau

16841143"Yao   contient   une   dimension   spirituelle,   qui   se   déploie   pleinement dans cette séquence. Il me semble aussi. J’ai été très marqué en Afrique par la foi qui anime les gens. Je suis fi er que la notion de croyance soit présente dans le fi lm. Car je pense que nous avons tous besoin de nous reconnecter à une source, quelle qu’elle soit, afi n de donner du sens à nos vies. D’une façon globale, le fi lm est traversé par la question de la quête de sens."Philippe Godeau

"La  musique,  signée  M mêle  des  influences  diverses. Faire appel à M me semblait une évidence. J’aime beaucoup le métissage et l’authenticité de son album Lamomali. Il a effectué musicalement ce que j’essaye de faire au cinéma en invitant au voyage, en transmettant une énergie. Son modernisme est très respectueux de l’Afrique. Nous avons travaillé ensemble sur la musique de Yao et j’ai beaucoup aimé ses propositions. Son mélange de guitare électrique et d’instruments traditionnels africains me semble très moderne et judicieux. En outre, Fatoumata Diawara, qui joue et chante dans le fi lm, a participé à son album, ce qui créait une connivence supplémentaire avec le projet."Philippe Godeau

mediaQuel est votre rapport personnel à l’Afrique ?

"Quand j’étais enfant et adolescent, mon père travaillait dans les travaux publics au Mali et j’allais le voir là-bas. C’était une chance, une richesse pour moi qui ai pu découvrir une culture et un quotidien très éloignés de ma vie de jeune Occidental à l’époque. À l’âge où je ne pensais qu’à faire de la mobylette et m’amuser, je découvrais des enfants qui faisaient l’école à d’autres enfants, qui avaient une  grande appétence pour la culture, les livres, les informations, la France. Cela a nourri le scénario de Yao et de ce personnage d’enfant qui aime lire. "Philippe Godeau