WARDI VF

1h20de Mats Grorud (Norvège) 2019

 

Synopsis

Beyrouth, Liban, aujourd’hui. Wardi, une jeune Palestinienne de onze ans, vit avec toute sa famille dans le camp de réfugiés où elle est née. Sidi, son arrière-grand-père adoré, fut l’un des premiers à s’y installer après avoir été chassé de son village en 1948.
Le jour où Sidi lui confie la clé de son ancienne maison en Galilée, Wardi craint qu’il ait perdu l’espoir d’y retourner un jour.
Mais comment chaque membre de la famille peut-il aider à sa façon la petite fille à renouer avec cet espoir ?

arton5573-bf392

Le film est réalisé par le norvégien Mats Grorud.

Mats a eu très jeune une expérience personnelle avec le Liban et les camps de réfugiés de Beyrouth. Sa mère y a travaillé comme infirmière pour une ONG dans les années 1980. Il s’est décidé à s’y installer en 2001. Il a passé un an dans l’un des camps de réfugiés à Beyrouth, y a enseigné l’anglais dans un jardin d’enfants.


Au cours de son séjour au Liban, Mats s’est fait de nombreux amis et a connu leurs familles. C’étaient ces liens qui unissent les personnes qui vivent dans les camps qu’il voulait montrer dans son film WARDI.

Il souhaitait s’adresser aux enfants, à travers le personnage de sa jeune héroïne, et mettre en scène le présent et le passé des réfugiés par l’animation: alors que les marionnettes représentent le temps présent, le temps de Wardi, les dessins représentent le passé, les souvenirs relatés par les différents membres de sa famille.

the-tower-people-chanting_-0f76b

Les réfugiés palestiniens au Liban

Il y a officiellement 59 camps au Proche-Orient, répartis entre Gaza, la Cisjordanie, la Jordanie, la Syrie et le Liban. Il y a 5,2 millions de réfugiés officiellement enregistrés auprès de l’ONU, mais tous ne vivent pas forcément dans les camps.

La situation des réfugiés palestiniens au Liban, qui est peut-être l’une des pires avec celle de Gaza, est celle d’un blocage, d’une impossibilité de quitter le pays mêlée à une nécessité de partir. Il y a quelque chose comme 480 000 réfugiés palestiniens au Liban. Il y a eu trois grands exodes depuis 1948, vers le Danemark notamment. Après les années 90, tous les Libanais se sont mis d’accord pour dire que la guerre civile avait été causée par les Palestiniens. Des lois discriminatoires ont été mises en place contre eux, pour les pousser à émigrer. Malheureusement, la question de l’émigration est difficile : partir représente un espoir pour ses conditions de vie, mais également un renoncement au retour, un abandon de la cause palestinienne.

jour2fete-wardi-affiche-1732