Dimanche 28 avril à 18heures

REBELLES 1h27 d’Allan Mauduit (France) 2019

 

Synopsis

Sans boulot ni diplôme, Sandra, ex miss Nord-Pas-de-Calais, revient s’installer chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d’Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse vigoureusement les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles ont été témoins de la scène. Alors qu’elles s’apprêtent à appeler les secours, les trois ouvrières découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort.
Une fortune qu’elles décident de se partager. C’est là que leurs ennuis commencent…

rebelles_film_2Quelle est l'origine du film?

"J’avais envie depuis longtemps de faire un polar doublé d'une comédie avec des personnages de condition populaire. J'ai  été nourri à la littérature anglo-saxonne, aux romans noirs américains, à des univers très populaires. Pour Rebelles , je rêvais d'une zone portuaire, de personnages loin des centres-villes proprets et de leurs grands appartements lumineux. De personnages qui se bagarrent pour survivre."Allan Mauduit

Y a-t-il une part de provocation dans Rebelles ?
Oui mais sans méchanceté ni dureté. Je préfère l’irrévérence. La comédie est un fantastique véhicule pour aborder des sujets qui me tiennent à coeur. Vilaine était un film contre les diktats de l’apparence et Rebelles débute avec le personnage de Sandra, victime des mêmes diktats, même si la suite raconte plutôt la prise en main par trois femmes de leur destin… façon trash. J’aimerais que l’on voit Rebelles comme une « comédie Rock’n Roll ».Allan Mauduit

rebelles_film_3Trois actrices survoltées

"Cécile de France est capable de tout jouer. C'est jouissif de la voir passer en quelques mois de Mademoiselle de Joncquières à Sandra. Cécile a un côté glam', même lorsqu'elle incarne une Miss déchue comme Sandra. Son personnage n'a ni règle ni morale. Par effet de contraste, il permet aux deux autres personnages de jouer leur partition dans le registre de la comédie.

Je rêvais depuis longtemps d'un personnage comme celui de Marilyn : elle est comme ces Anglaises qui enfilent des fringues improbables pour aller se mettre minables au pub. Avec Audrey Lamy, on a rapidement évoqué cette dimension punk, au sens profond du terme : libre et sans limites.

Nadine, c'était le clown blanc, celle qui essaye tant bien que mal de tempérer les deux autres phénomènes. Yolande Moreau a l'intelligence du coeur et la sensibilité qui correspondent parfaitement au personnage de Nadine." Allan Mauduit

3ef4656d3a