LE PRIVE VOSTF 1h52 de Robert Altman (USA) 1973

Alors que Philip Marlowe accompagne son ami Terry Lennox au Mexique, la femme de celui-ci est retrouvée morte. De retour à Los Angeles, le détective est bouclé pour complicité de meurtre.

Variation sur le roman noir de Chandler, le film ne manque ni d’humour ni de fantaisie.

 

Des années 50 aux années 70

The Long Goodbye, roman de Raymond Chandler daté de 1953, est transplanté vingt ans plus tard, toujours à Los Angeles.

Nous sommes en 1973, les idéaux des années soixante se sont pris la guerre du Vietnam de plein fouet. La société change, elle devient plus cynique, impitoyable même. Robert Altman filme un Los Angeles ou coexistent quelques rescapés des décennies précédentes (l’écrivain alcoolique campé par Sterling Hayden, les voisines babas de Marlowe, Marlowe lui-même et son code d’honneur périmé) et les nouveaux cyniques d’une société déphasée. Le portrait est acerbe, mais jamais dénué d’humour ni de fantaisie (la vision de ce brave Arnold Schwarzenegger arborant un slip "moule-burnes"’ de très bon goût risque d’ailleurs de marquer les esprits durablement).

le-prive-de-robert-altman-avec-sterling-hayden-et-elliott-gould_5917162

Un film à voir avec les oreilles!

The Long Goodbye c'est aussi un thème de jazz composé par John Williams. Son utilisation par Altman est très originale. Presque toute la BO reprend ce seul thème, décliné en différentes version jazzy, au piano ou avec le Dave Grusin Trio. Il y a également une version tango, blues et mexicaine. La version chantée du thème est écrite par Johnny Mercer, le parolier de Henry Mancini.

 

429439