VENDREDI 13 DECEMBRE à 20h45

CAMILLE 1h30 de Boris Lojkine( France) 2019 en présence de Mickaël Zumstein, photojournaliste.Il était à Bangui en décembre 2013  il a connu Camille Lepage, et  joue son propre rôle dans le film.

Jeune photojournaliste éprise d'idéal, Camille part en Centrafrique couvrir la guerre civile qui se prépare. Très vite, elle se passionne pour ce pays et sa jeunesse emportée par la tourmente. Désormais, son destin se jouera là-bas.

b8e2c9a_dBSdLo-uYrrX10jDmkbL-tH7

Le réel

Le 12 mai 2014, Camille Lepage accompagnait un groupe de miliciens anti-balaka sur lesquels elle réalisait un reportage photo. Ils circulaient en moto. Ils sont tombés dans une embuscade dressée par un groupe opposé, les Séléka. Camille a été tuée sur le coup. Elle avait 26 ans.
Aujourd’hui, cinq ans après la mort de Camille, l’enquête piétine.
Aucune reconstitution des faits n’a été réalisée à ce jour. Le dossier d’instruction un temps perdu à Bangui a été finalement retrouvé, mais la perspective d’un procès reste incertaine. Malgré tout, la famille Lepage continue à se battre pour que l’affaire ne soit pas enterrée et qu’on puisse au moins identifier avec certitude le groupe responsable de l’attaque.

Le récit

"Le récit repose sur un mélange de fiction et de réel, mais toujours avec le souci de respecter une triple vérité : la vérité de Camille, la vérité de ce qu’est le métier de photojournaliste et la vérité des événements de Centrafrique au milieu desquels se déroule notre histoire. Par souci de véracité, j’ai demandé à Michael Zumstein qui était à Bangui en décembre 2013 et qui a connu Camille Lepage, de jouer son propre rôle. Il nous a apporté sa connaissance de la photographie et de l’ambiance de l’époque.
Camille n’est pas un biopic au sens ordinaire. Ce n’est pas l’histoire d’une immense artiste. Lorsqu’elle est morte à 26 ans, Camille ne faisait de la photo que depuis deux ans. Elle avait très vite progressé, elle était devenue une bonne photographe, elle commençait à trouver son style. Mais son oeuvre était encore à venir. Elle n’a pas eu le temps.
Camille est un récit d’initiation. C’est l’histoire d’une jeune femme idéaliste qui rêve de devenir photojournaliste pour venir en aide à des populations oubliées." Boris Lojkine

Tourner en Centrafrique

"Il m’a toujours semblé évident qu’il fallait tourner ce film en République centrafricaine, là où l’histoire s’était déroulée. Le pari peut sembler fou, car la Centrafrique est encore en guerre."

"En amont du tournage, j’ai monté (avec les Ateliers Varan à Paris et l’Alliance française à Bangui) des ateliers de formation au cinéma documentaire. Dans ce pays quasiment sans cinématographie, dix jeunes centrafricains ont réalisé dix films qui racontent par dix entrées différentes le quotidien de leurs concitoyens. Certains sont magnifiques et ont eu une belle carrière internationale en festivals. Ces dix jeunes sont devenus mes alliés, ils m’ont aidé à comprendre et à m’apprivoiser leur pays. Quand l’heure du tournage est venue, je les ai intégrés à mes équipes, ce qui m’a permis d’avoir une équipe mixte, mêlant techniciens locaux et européens."

"Au final, le tournage a été beaucoup moins difficile qu’on n’aurait pu le craindre. Les autorités du pays, voyant le travail accompli pour favoriser l’émergence d’un cinéma centrafricain, nous ont aidés sans réserve. La plupart des acteurs et des figurants avaient vécu directement les événements tragiques de 2013. Ils savaient très bien de quoi il était question. Ils avaient envie qu’on le raconte. C’est cela qui a rendu le film possible. Nous nous sommes sentis chez nous. Et le tournage a pu être ce que je rêvais : une magnifique aventure humaine."Boris Lojkine

Mickaël Zumstein

PhotoJournaliste d'investigation indépendant, Michaël Zumstein a couvert de nombreuses zones de conflits pour la presse française et internationale (Le Monde, Télérama, Newsweek…), ou pour des projets plus personnels, notamment au Zaïre/RDC, en Côte d'Ivoire, au Soudan, et en République Centrafrique.

A partir de septembre 2013, il a réalisé un projet de grande ampleur sur le conflit en République Centrafricaine, qui opposait les sélékas aux anti-balakas, et a donc vu arriver Camille Lepage.

Il a participé au film retraçant les derniers moments de la vie de Camille en Centrafrique: Il y joue son propre rôle et a guidé Nina Meurisse qui interprète le rôle de Camille.

Son travail lui permet de rendre compte des situations pour (nous) donner à voir au-delà des clichés.

 

camille120x160ok-1