TRAVAILLEUSES, TRAVAILLEUSES! 54’ de Sonia Larue (France) 2019

Cinq femmes du pays de Lorient évoquent la passion, le stress, le manque ou la fatigue que leur inspire le travail, à la fois source d’émancipation et d’aliénation. Un jour, elles ont tenté de s’affranchir de leur servitude et de réinventer leur vie au travail. Mais leur liberté a parfois eu un prix.
Leur histoire se déroule sous le regard attentif de Célestine, la petite bonne du Journal d’une Femme de Chambre d’Octave Mirbeau.
Leur histoire se déroule sous le regard attentif de Célestine, la petite bonne du Journal d’une Femme de Chambre d’Octave Mirbeau.. Lire la suite sur KuB : https://www.kubweb.media/page/travailleuses-journal-femme-chambre-mirbeau-sonia-larue/
Leur histoire se déroule sous le regard attentif de Célestine, la petite bonne du Journal d’une Femme de Chambre d’Octave Mirbeau.. Lire la suite sur KuB : https://www.kubweb.media/page/travailleuses-journal-femme-chambre-mirbeau-sonia-larue/
Leur histoire se déroule sous le regard attentif de Célestine, la petite bonne du Journal d’une Femme de Chambre d’Octave Mirbeau.. Lire la suite sur KuB : https://www.kubweb.media/page/travailleuses-journal-femme-chambre-mirbeau-sonia-larue/
Documentaire tourné dans le pays de Lorient.
"Tourné au printemps dernier, il s’agit du portrait de cinq femmes du pays de Lorient. Elles sont coiffeuse, secrétaire, maraîchère, serveuse et directrice financière dans l’agroalimentaire et tentent de s’affranchir de leur servitude au travail. Certaines y parviennent, mais leur liberté a parfois eu un prix. "
© Le Télégramme

le-doc-travailleuses-travailleuses-met-en-scene-cinq_4377635_778x434pRespect des femmes au travail, harcèlement, question de la disponibilité et des collusions entre vie personnelle et professionnelle dans un contexte où les porosités sont de plus en plus nombreuses, inégalités de carrière entre les hommes et les femmes, autant de thématiques sous-jacentes sont abordées avec délicatesse par la réalisatrice et les protagonistes.

AFFICHWEB_travA l'origine du film: Le Journal d'une femme de chambre au théatre

"À la fin de l'été 2015, Erika Vandelet, comédienne et metteure en scène, souhaite réaliser des portraits de femmes témoignant de leurs expériences de travail. Elle imagine intégrer leurs paroles dans son adaptation théâtrale du Journal d'une Femme de Chambre d'Octave Mirbeau, dans lequel elle jouera Célestine..
En tant que femme au travail, sa proposition m'enthousiasme immédiatement. Écrit en 1900, le roman de Mirbeau dépeint les rapports de domination d'une société alors en pleine mutation. Placée comme femme de chambre chez les bourgeois, Célestine y décrit son point de vue sur le monde au sein duquel elle évolue, celui des maîtres et des petits. À l'automne 2015, nous rencontrons et filmons des femmes de notre territoire – sud Bretagne – à travers plusieurs associations. Toutes issues d'un milieu modeste, elles travaillent ou ont travaillé dans les métiers de service. Leurs témoignages nous permettent de donner naissance à de courts portraits, dont les paroles intenses font écho à celle de Célestine.."Sonia Larue

À la fin de l'été 2015, Erika Vandelet, comédienne et metteure en scène, souhaite réaliser des portraits de femmes témoignant de leurs expériences de travail. Elle imagine intégrer leurs paroles dans son adaptation théâtrale du Journal d'une Femme de Chambre d'Octave Mirbeau, dans lequel elle jouera Célestine. En tant que femme au travail, sa proposition m'enthousiasme immédiatement. Écrit en 1900, le roman de Mirbeau dépeint les rapports de domination d'une société alors en pleine mutation. Placée comme femme de chambre chez les bourgeois, Célestine y décrit son point de vue sur le monde au sein duquel elle évolue, celui des maîtres et des petits. À l'automne 2015, nous rencontrons et filmons des femmes de notre territoire – sud Bretagne – à travers plusieurs associations. Toutes issues d'un milieu modeste, elles travaillent ou ont travaillé dans les métiers de service. Leurs témoignages nous permettent de donner naissance à de courts portraits, dont les paroles intenses font écho à celle de Célestine.. Lire la suite sur KuB : https://www.kubweb.media/page/travailleuses-journal-femme-chambre-mirbeau-sonia-larue/
À la fin de l'été 2015, Erika Vandelet, comédienne et metteure en scène, souhaite réaliser des portraits de femmes témoignant de leurs expériences de travail. Elle imagine intégrer leurs paroles dans son adaptation théâtrale du Journal d'une Femme de Chambre d'Octave Mirbeau, dans lequel elle jouera Célestine. En tant que femme au travail, sa proposition m'enthousiasme immédiatement. Écrit en 1900, le roman de Mirbeau dépeint les rapports de domination d'une société alors en pleine mutation. Placée comme femme de chambre chez les bourgeois, Célestine y décrit son point de vue sur le monde au sein duquel elle évolue, celui des maîtres et des petits. À l'automne 2015, nous rencontrons et filmons des femmes de notre territoire – sud Bretagne – à travers plusieurs associations. Toutes issues d'un milieu modeste, elles travaillent ou ont travaillé dans les métiers de service. Leurs témoignages nous permettent de donner naissance à de courts portraits, dont les paroles intenses font écho à celle de Célestine.. Lire la suite sur KuB : https://www.kubweb.media/page/travailleuses-journal-femme-chambre-mirbeau-sonia-larue/
À la fin de l'été 2015, Erika Vandelet, comédienne et metteure en scène, souhaite réaliser des portraits de femmes témoignant de leurs expériences de travail. Elle imagine intégrer leurs paroles dans son adaptation théâtrale du Journal d'une Femme de Chambre d'Octave Mirbeau, dans lequel elle jouera Célestine. En tant que femme au travail, sa proposition m'enthousiasme immédiatement. Écrit en 1900, le roman de Mirbeau dépeint les rapports de domination d'une société alors en pleine mutation. Placée comme femme de chambre chez les bourgeois, Célestine y décrit son point de vue sur le monde au sein duquel elle évolue, celui des maîtres et des petits. À l'automne 2015, nous rencontrons et filmons des femmes de notre territoire – sud Bretagne – à travers plusieurs associations. Toutes issues d'un milieu modeste, elles travaillent ou ont travaillé dans les métiers de service. Leurs témoignages nous permettent de donner naissance à de courts portraits, dont les paroles intenses font écho à celle de Célestine.. Lire la suite sur KuB : https://www.kubweb.media/page/travailleuses-journal-femme-chambre-mirbeau-sonia-larue/